Comprendre le planogramme : définition et utilité dans la gestion de rayons

Comprendre le planogramme : définition et utilité dans la gestion de rayons

La réussite d’un commerce repose en grande partie sur l’implantation de ses produits et la présentation visuelle de son offre. C’est là qu’intervient le planogramme, un outil clé utilisé par les responsables d’espaces de vente pour optimiser l’agencement des rayons. Mais au fait, quelle est la définition de planogramme ? Quels sont ses objectifs et avantages ? Dans cet article, nous vous proposons un décryptage complet autour de ce concept incontournable dans le domaine du merchandising.

Qu’est-ce qu’un planogramme ?

Tout d’abord, il convient de fournir une définition précise du planogramme. Le planogramme, également appelé « merchandising linéaire » ou « plan de rayon », est une représentation schématique détaillée permettant à un exploitant de commerce de visualiser l’organisation et la répartition des produits sur les étagères et présentoirs d’un point de vente. Il indique avec précision la place de chaque référence, sa quantité et son emplacement, prenant en compte de nombreux critères stratégiques tels que la notoriété des marques, les marges générées, ou encore les habitudes de consommation des clients.

Objectifs du planogramme :

Rationaliser les espaces de vente

Le premier objectif du planogramme est de permettre une optimisation maximale des espaces de vente. En effet, les points de vente sont confrontés à une problématique souvent complexe : comment réaliser le meilleur agencement possible pour présenter tous les produits en rayon, sans perdre en lisibilité et en attractivité ? La réponse est apportée par la création d’un planogramme soigneusement élaboré et régulièrement réajusté selon les besoins spécifiques du magasin.

Lire aussi :  Définition de Yield Management : comment cela fonctionne-t-il ?

Mieux répondre aux attentes des clients

Un autre objectif important du planogramme est d’améliorer l’expérience client et de mieux répondre à leurs attentes en matière d’achat. Par exemple, un planogramme peut intégrer un circuit de visite adapté au parcours type d’un client (visite guidée, zones promotionnelles, produits complémentaires …), favorisant ainsi la découverte des différentes références proposées et incitant à mettre plus d’articles dans leur panier d’achat.

Avantages et bénéfices du planogramme :

Faciliter les prises de décision au sein de l’équipe

Posséder un planogramme clair et détaillé facilite grandement le travail de l’équipe de vente, qui peut se concentrer sur les tâches essentielles liées à la gestion du point de vente (approvisionnement, gestion des stocks, conseil client…). De plus, cette méthode permet de s’assurer que l’espace de vente est toujours organisé et présentable, facilitant ainsi les prises de décision au sein de l’équipe et responsabilisant chaque collaborateur.

Accroître la rentabilité du magasin

Bien conçu, un planogramme contribue à optimiser les ventes, grâce notamment à une meilleure mise en valeur des produits et des promotions. Les responsables d’espaces de vente peuvent ainsi maximiser les recettes générées par le magasin, tout en limitant les pertes liées aux invendus ou aux promotions mal maîtrisées.

Garantir une cohérence dans l’offre globale

Enfin, grâce au planogramme, il est possible de garantir que l’ensemble des gammes proposées répondent à une logique cohérente et stratégique pour l’entreprise. Cette démarche professionnelle permet d’éviter toute confusion pour le client et d’affirmer clairement l’image et les valeurs défendues par la marque.

Lire aussi :  Définition d'objectif SMART : comprendre et appliquer cette méthode

Création et élaboration d’un planogramme :

Pour créer un planogramme efficace, plusieurs étapes sont nécessaires :

  1. La collecte des données : Il convient de rassembler toutes les informations préalables concernant le rayon concerné (nombre de références, dimensions des étagères, contraintes techniques…).
  2. L’analyse des données : À partir de ces éléments, il faut ensuite déterminer les critères de choix prioritaires qui serviront à structurer le planogramme (marques phares, catégories de produits, prix…).
  3. La mise en place de la structure : Une fois ces prérequis établis, il est temps de concevoir la structure du planogramme. Plusieurs outils informatiques permettent de générer des schémas facilement modifiables pour visualiser en temps réel la disposition des produits.
  4. Le suivi et l’ajustement : Le travail sur le planogramme ne s’arrête pas à sa création initiale. Il est important d’effectuer un suivi régulier et précis pour ajuster le plan selon les besoins et les nouvelles données acquises (nouveaux produits, promotions…).

Pour conclure, il apparaît donc essentiel pour un commerce de disposer d’un planogramme adapté afin de garantir une présentation visuelle attractive et cohérente pour ses clients. Cet outil, lorsqu’il est bien élaboré, permet non seulement d’améliorer l’expérience client mais aussi de maximiser les ventes et la rentabilité du magasin. Ne sous-estimez pas l’importance de cet allié incontournable dans la réussite de votre point de vente !

Vous aimerez aussi...