Définition de astroturfing

L’astroturfing désigne un processus de désinformation populaire planifiée. En français, on parle de similitantisme. Cela consiste à diffuser un message d’une certaine manière pour donner la fausse impression d’un comportement spontané, non publicitaire ou politique. Pour ce faire, les annonceurs utilisent les techniques de propagande manuelles ou algorithmiques pour manipuler les réseaux sociaux et les moteurs de recherche.

Les objectifs de l’astroturfing

Les campagnes d’astroturfing peuvent viser différents objectifs, mais il s’agit en général de simuler l’opinion d’un certain public. Dans le secteur du commerce et de l’e-commerce, cela peut prendre la forme de faux commentaires positifs. Les marques sollicitent des agences spécialisées ou se chargent elles-mêmes de publier des avis sur leurs produits ou services avec des identités fictives ou réelles.

De nombreuses personnes sont prêtes à accepter ce genre de missions. Elles peuvent même faire une vidéo pour témoigner de la qualité d’un produit ou service sans l’avoir essayé. On peut également utiliser l’astroturfing pour nuire à la réputation d’une entreprise concurrente. Dans ce cas, des commentaires et avis négatifs seront postés sur les réseaux sociaux.

L’astroturfing a aussi le pouvoir d’influencer les lois. Le régime démocratique accorde une grande importance à la voix du citoyen, que ce soit pour une élection, une manifestation ou l’organisation de la société civile. Les groupes d’intérêts vont alors se servir de l’astroturfing comme un outil de lobbying, influençant ainsi le processus de prise décision. On peut aussi imaginer son utilisation par le gouvernement pour influencer l’opinion publique afin de justifier une action controversée.

Lire aussi :  La charte graphique : définition et éléments clés pour une image de marque réussie

Ce processus ne respecte pas les codes d’éthique du marketing, de la communication, des relations publiques ou de lobbying. Le recours à ces stratégies pose de réels problèmes de déontologie, même si la législation à du mal à en définir les limites.

Vous aimerez aussi...