Le crédit-bail immobilier, une solution de financement pour les entreprises

Le crédit-bail immobilier, une solution de financement pour les entreprises

Le crédit-bail immobilier est une option de financement souvent méconnue des entreprises pour leurs investissements immobiliers. Ce système, qui repose sur un contrat entre une entreprise et un crédit-bailleur, permet aux entrepreneurs de disposer d’un bien immobilier à usage professionnel sans avoir à l’acheter directement. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir en détail le fonctionnement du crédit-bail immobilier ainsi que ses avantages et inconvénients.

Principes de base du crédit-bail immobilier

Le crédit-bail immobilier est une forme de location avec option d’achat (LOA) spécifique au domaine immobilier. Il s’agit d’un contrat passé entre une entreprise (le preneur) et un établissement financier ou une société de crédit-bail (le bailleur), par lequel ce dernier met à disposition un bien immobilier à usage professionnel pendant une durée déterminée. En contrepartie, l’entreprise verse des loyers mensuels ou trimestriels incluant le remboursement du capital, les frais financiers et les différentes garanties liées au bien.

La durée du contrat

La durée du contrat de crédit-bail immobilier varie généralement entre 3 et 15 ans, selon les projets, les besoins de l’entreprise et la nature du bien concerné. À l’issue de cette période, le preneur a plusieurs options :

  1. Acheter le bien immobilier pour un montant défini à l’avance, appelé valeur résiduelle.
  2. Renouveler le contrat pour une nouvelle durée, en négociant les conditions avec le bailleur.
  3. Rendre le bien immobilier et mettre fin au contrat de crédit-bail.
Lire aussi :  Trouver de nouveaux clients sur LinkedIn : démarquez-vous et boostez votre activité

Un apport initial modulable

Dans le cadre d’un crédit-bail immobilier, il est parfois demandé à l’entreprise de verser un apport initial pour la prise en charge du bien. Cet apport peut être modulé selon les besoins de l’entreprise et sa capacité financière, et représentent généralement entre 10 et 20 % du prix d’achat du bien concerné. Ce versement permet notamment de réduire le montant des loyers à payer.

Avantages et inconvénients du crédit-bail immobilier

Le crédit-bail immobilier présente plusieurs avantages pour l’entrepreneur :

  • Accès facilité au financement : Le crédit-bail immobilier permet aux entreprises d’accéder plus facilement à des biens immobiliers onéreux ou dont elles ne peuvent pas assurer directement le financement via un emprunt classique auprès d’une banque. Cela leur donne également la possibilité de tester l’utilité d’un bien avant de se décider sur son acquisition définitive.
  • Flexibilité du contrat : Les modalités du contrat de crédit-bail immobilier sont généralement flexibles et adaptables aux besoins spécifiques de l’entreprise, tant en termes de durée que de montant des loyers ou d’apport initial.
  • Avantages fiscaux : Les loyers versés dans le cadre du crédit-bail immobilier sont considérés comme des charges déductibles lors du calcul de l’impôt sur les sociétés. Par ailleurs, la TVA est récupérable sur ces loyers pour les entreprises assujetties à cette taxe.

Cependant, le crédit-bail immobilier présente également certains inconvénients :

  • Coût global plus élevé : Comparé à un emprunt bancaire classique pour l’acquisition d’un bien immobilier, le crédit-bail immobilier se révèle généralement plus coûteux, en raison des frais financiers et des garanties liées au contrat.
  • Engagement sur une longue durée : Les contrats de crédit-bail immobilier engagent l’entreprise sur plusieurs années. Selon l’évolution de l’activité et des besoins immobiliers, cela peut représenter un frein à la mobilité ou à l’adaptation de l’entreprise.
Lire aussi :  Qu'est-ce que l'A/B testing, AB testing ou A/B test ?

Mise en place d’un crédit-bail immobilier

La mise en place d’un crédit-bail immobilier implique quelques démarches préalables :

  1. Étudier la faisabilité du projet : L’entreprise doit tout d’abord estimer la pertinence de recourir au crédit-bail immobilier pour financer son investissement. Cela inclut une étude de marché, la définition précise du bien recherché et l’évaluation de sa capacité financière.
  2. Identifier le bailleur : L’entreprise doit ensuite trouver un établissement financier ou une société de crédit-bail susceptible d’être intéressé par son projet. Cette recherche peut être facilitée par le recours à un conseiller en financement immobilier professionnel.
  3. Négocier le contrat : Une fois le bailleur identifié, l’entreprise devra négocier les conditions du contrat de crédit-bail immobilier (durée, montant des loyers, valeur résiduelle, options à l’échéance…).
  4. Constituer le dossier de demande : Le financement via un crédit-bail immobilier nécessite généralement la constitution d’un dossier de demande comprenant des informations sur l’entreprise, ses bilans financiers, le projet concerné et le plan de financement global.

Les garanties demandées par le bailleur

Le bailleur exigera généralement certaines garanties pour sécuriser son investissement :

  • Garantie personnelle : Le dirigeant de l’entreprise ou un tiers solvable peut fournir une garantie personnelle sur le remboursement des loyers et le respect des obligations contractuelles.
  • Caution bancaire : Une caution procédurale émise par une banque peut être demandée, garantissant le paiement des loyers en cas de défaillance financière de l’entreprise.

En somme, le crédit-bail immobilier est une alternative intéressante pour les entreprises désireuses d’accéder à un bien immobilier professionnel. Il offre une certaine souplesse contractuelle et permet de bénéficier d’avantages fiscaux non négligeables. Néanmoins, son coût plus élevé et l’engagement sur une longue durée méritent d’être pris en compte dans la réflexion de l’entrepreneur.

Vous aimerez aussi...